Jean d'Armor EO1

série: Jean d'Armor
dessinateur / scénariste: Le Monnier Henry
éditeur: Chagor EO 1946
genre: Aventure
classement: biblio217
date: sd (1946)
format: broché
état: TBE
valeur: 50 €
critère: **
remarques: première édition 59921/74 sur papier fin,
1943 ou 1946 marqué éditions Chagor en dernière page

n.b. Henry Le Monnier 1893 - 1978
travaille d'abord pour l'hebdomadaire Lisette
et comme dessinateur de publicité,
sa meilleure oeuvre fut les aventures de Jean d'Armor
mais il produisit aussi: conte des mille et une nuits,
les inventions du professeur Azimut,
le club de l'aventure (>> voir ce titre sous la série aventure)
et Monsieur de Crac (>> voir l'album Sir Francis Drake sous histoire)

résumé de l'album:
l'explorateur Charles Derval avec sa fille Beryl,
Chang son cuisinier-serviteur et Jean d'Armor,
un orphelin breton engagé comme garde-du-corps par Derval
naviguent dans la mer des Sargasses à la recherche d'une île
supposée constituer le dernier vestige de la légendaire Atlantide
>> p. 4 l'habillement de Jean d'Armor avec une culotte de cheval

deux bandits Garvin et Diégo le colombien organisent une mutinerie
et s'emparent avec leurs complices du navire mais le quatuor
avec Marius Pégommade, un matelot resté fidèle, réussissent
à s'échapper et sont recueillis dans la mer des Sargasses
par un navire volant commandé par des atlantes pacifiques

ce navire est endommagé par un navire volant de la secte
des outrophédons = descendants du peuple des Toltèques
qui se sont séparés du peuple des atlantes
et sont devenus leurs ennemis

n.b. les outrophédons sont une peuplade inventée par Le Monnier
et qui n'existent nulle part ailleurs

parachuté dans la région des outrophédons, Jean d'Armor réussit
à s'infiltrer dans leur temple lors de la cérémonie du sang
>> p. 21 le temple avec un dieu peu sympathique,
le grand-prêtre Bamoloch et la reine Ouraia

finalement, ses amis capturés par les outrophédons,
d'Armor réussit par ruse à gagner la confiance de la reine
et à la capturer en la cachant dans un passage secret
contre la libération de ses amis mais malgré tout il va se faire
écharper par les outrophédons lorsque les atlantes interviennent
et chassent les outrophédons

la reine Ouraia réussit à s'échapper mais son peuple battu et désarmé
est désormais réduit à l'impuissance
(ce qui laisse à Le Monnier la possibilité ouverte pour d'autres épisodes
avec Jean d'Armor et en fait Le Monnier écrira plusieurs autres aventures
avec Jean d'Armor (voir plus loin) mais celles-ci ne seront jamais éditées:
- Jean d'Armor contre Ouraia
- Jean d'Armor et les sept émeraudes
- Jean d'Armor contre Jean d'Armor
- Jean d'Armor et le milliardaire
- Jean d'Armor et les armes diaboliques

>> un récit de 31 pages d'un nouveau genre tout à fait original,
un très bel album de science-fiction dans le style
de l'énigme de l'Atlantide par Jacobs (paru toutefois seulement en 1957),
un scénario avec texte bien élaboré (notamment le peuple des outrophédons),
mais surtout un superbe graphisme (à l'italienne
avec vignettes rondes et carrées) et un superbe coloriage

>> voir aussi le problème de la datation pour cet album
la datation précise de cet album de Jean d’Armor pose un réel problème,
car outre la publication dans Wrill en 1947/48,
ce récit a également été publié en album,
une première fois aux Editions Chagor (mention éditions Chagor
imprimé en Belgique en bas de la dernière page)
et une deuxième fois avec édition Chagor en première page
et Gordinne en dernière page puis une réédition aux Editions Sirec
n.b. une réédition cartonnée par F. Valery a été effectuée en 2007
dans la collection Aventure en format italien

Information
ces albums ne sont pas datés mais plusieurs ouvrages de référence
ont longtemps avancé la date de 1943 pour la première édition,
Wrill ayant donc simplement republié les planches,
d’ailleurs strictement à l’identique (format et couleurs),
bien que cette datation ne fasse plus l’unanimité
(elle a, par exemple, disparu du BDM), certains collectionneurs
continuent pour leur part de la trouver tout à fait crédible,
un examen de la bande montre qu’elle est en réalité constituée
de 62 planches au format italien et que ces planches
ont été superposées deux par deux,
afin de constituer des pages au format français,
d'où une sensation visuelle de petitesse, si ce n’est d’étouffement
qui n’est pas en harmonie avec le souffle épique du scénario,
par ailleurs, l’utilisation systématique de deux vignettes circulaires
dans chaque planche trouve davantage son sens
dans un découpage à l’italienne,
notons que le format à l’italienne était sur le déclin en 1947,
date de la publication dans Wrill, alors qu’il était tout à fait
habituel au début des années quarante puisque celui
de la quasi-totalité des récits complets,
si Jean d’Armor a été dessiné vers 1942, il est donc logique
que Le Monnier ait opté pour un format à l’italienne,
on peut penser que le projet n’a pas été concrétisé
et que les planches ont atterri chez Gordinne, alors
à la recherche de matériel pour alimenter sa collection d’albums

il aura suffi de les remonter par deux pour constituer
un album de 32 planches au format à la française,
si cet album n’est pas daté, il comporte une liste de 16 titres
parus "dans la même collection",
Jean d’Armor y est référencé sous le n°59921/74,
trois titres portent un numéro suggérant une postériorité:
le marquis de la panse d’A (55921/99) et Capitaine Pipe (59921/98)
de Jean Trubert, non datés mais généralement considérés
par les spécialistes de l’œuvre de cet artiste comme parus en 1942;
tout comme les aventures de Gringalou (59921/76) de Pinchon, non daté
et qui furent comme Jean d’Armor également publié dans Wrill
et réédité aux Editions Sirec,
parmi les titres présentés comme antérieurs,
on notera Bab et Babou dans la stratosphère (59921/53) de H. Mallet
et Poum-Plum (59921/54) de Vica, tous deux datés 1936,
on notera également la présence de quatre albums des aventures
d’un certain Vican portant une référence unique (59921/59:
on sait que ces albums ont d’abord été publiés
(et ont connu plusieurs réimpressions)
chez Gordinne entre 1935 et 1937, puis sans date, avec Vica
à la fois pour nom du personnage et pseudonyme du dessinateur,
compte tenu de ce contexte, la date de publication la plus probable
pour l’album Jean d’Armor paraît donc être 1942,
ce qui recule encore d’un an la datation longtemps avancée

dernier point, en 1993 le magazine Hop! se fit l’écho (n°56, p.23)
d’un projet d’édition d’une intégrale de Jean d’Armor,
incluant en sus du seul épisode connu cinq aventures inédites
qui auraient été réalisées pour les éditions Gordinne
et seraient restées dans les tiroirs de l’éditeur,
ce projet du libraire-éditeur belge Michel Deligne,
grand militant de la redécouverte et de la sauvegarde
de la bande dessinée classique, ne semble hélas pas avoir été concrétisé


couvertures:
Copyright 2008 - 2024 G. Rudolf